Page:Barbey d’Aurevilly - Rhythmes oubliés, 1897.djvu/15

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
5
QUAND TU ME REVERRAS…



QUAND TU ME REVERRAS…


I


Quand tu me reverras au milieu du monde, ne me regarde plus et écoute-moi moins encore. Ce n’est pas ainsi que j’étais autrefois, ce n’est pas ainsi que tu m’as aimé. Le monde ne m’a appris qu’à être un esprit léger et frivole. Pour vivre avec ses favoris et à l’abri de coups trop tôt reçus, il m’a fallu railler sur tout et mentir avec grâce, il m’a fallu me croiser quatre griffes de lion sur le sein.


II


Quand tu me reverras seul, ne cherche point dans l’amer dédain du sourire les vestiges d’un changement