Page:Barbey d’Aurevilly - Un prêtre marié, Lemerre, 1881, tome 1.djvu/325

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XV


Cependant mademoiselle de Lieusaint ne revint pas au Quesnay. Les deux pères y revinrent seuls tous les cinq à six jours, quand les chemins étaient praticables. On était en hiver. Bernardine, dans la délicate pudeur de sa jeune fierté, n’avait probablement rien dit à son père, puisque M. de Lieusaint n’avait pas retiré sa parole au vicomte de Néhou et qu’entre eux le projet de mariage subsistait toujours.

Le vieux Bernard n’en avait pas moins le front chargé de beaucoup de soucis. Il sentait bien que sa Bernardine était malheureuse,