Page:Barrès - La Colline inspirée, 1913.djvu/215

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


à l’amour. D’une voix onctueuse et douce, il prouva que le sacrifice est l’unique preuve de l’amour, et que l’amour demande réciprocité. Et en prononçant avec force, pour le faire passer dans le cœur de ceux qui l’écoutaient, le mot amour, il tomba étendu sur les marches de l’autel.

Vintras resta quelques secondes dans cet état de défaillance, sous une influence surnaturelle. Mais bientôt rendu à son état humain, il se relève, donne la bénédiction du Saint Sacrement et entonne une sorte de cantique : « C’est par un fait d’amour coupable que dans l’Eden s’accomplit notre chute, mais par des actes d’amour religieusement accomplis va s’opérer notre rédemption. »

— Amour, amour, répètent toutes les femmes, depuis Thérèse, brillante, excitée, jusqu’à la veuve Marie-Anne Sellier.

À minuit, l’Organe retournait à Nancy, accompagné des trois Pontifes. En s’éloignant de Sion, il laissait à tous une impression extraordinaire, l’idée qu’ils n’avaient pas vu un être fait de chair et d’os, ou plutôt qu’entre eux et lui flottait un brouillard. Et c’était comme s’ils avaient entendu une musique supranaturelle dans le crépuscule.

Au milieu de la nuit, dans les cahots de