Page:Basset - Contes populaires d’Afrique, 1903.djvu/131

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bonne nourriture et quant aux deux autres enfants qui n’étaient pas ses enfants à elle, elle leur donnait du pain des chiens. Les enfants prenaient la vache, la menaient paître, donnaient le pain à la vache et lui disaient :

— Ô vache, sois bonne pour nous comme notre mère était bonne pour nous.

Et la vache leur donnait de bonne nourriture ; ils mangeaient et se rassasiaient et tous les jours cela marchait de même. La femme regardait ses enfants et les trouvait tout chétifs et elle trouvait que les autres enfants étaient bien portants. Alors elle se mit à donner du pain des chiens à ses enfants à elle, pensant qu’ils allaient devenir comme les autres, mais cela ne réussit pas du tout. Alors elle dit à son fils :

— Enfant, va-t’en avec ton frère et ta sœur et vois ce qu’ils mangent dans les champs.

Il dit :

— C’est bien.

Il alla aux champs avec son frère et sa sœur. Les enfants s’assirent affamés, mais ils avaient peur de leur frère, craignant qu’il ne les dénonçât. Ils lui dirent :

— Petit frère, si nous nous procurons quelque chose, ne nous dénonce pas.

Il dit :

— Bien, mes frères.