Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous… D’ailleurs, un vieil usage de nos pères voulait que l’épouse coupable fût chassée devant tous les serviteurs de la maison polluée…


LE CHAPELAIN.

Seigneur, elle s’évanouit !…


NUNEZ.

Soutenez-la !…


CONSUELITO.

Don Juan n’est plus ! Faites de moi ce que vous voudrez !…

(Elle s’affaisse.)

NUNEZ, (lui mettant le manuscrit sous le visage.)

Dommage que le manuscrit soit brusquement interrompu… Le plus beau n’a pas été écrit… Il n’aurait pas tardé à exhiber votre nudité…


L’ÉCUYER.

Sans doute portait-il l’écritoire toujours sur lui, car ils l’ont trouvé dans sa poche…


NUNEZ.

Donnez, donnez la plume… Pas d’encre !… Qu’elle soit trempée dans son sang !… Va, Pablo, j’ordonne !


CONSUELITO, (hurlante.)

Non ! Non ! Pas ça !

(Un serviteur exécute l’ordre, trempe la plume dans le sang, puis la tend à Nunez.)

NUNEZ.

Arrêté le 10 du mois d’août 1620… Et je signe… Duc de Nunez… Voulez-vous parapher avec l’encre vermeille de son sang ? (Lui-même, cette fois, il trempe la plume, la tend à Consuelito qui tombe comme une masse en criant : Assassins !) Emmenez-la… Portez-la dans sa chambre ! (Un soldat redresse Consuelito