Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 3, 1922.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE COMMIS, rompant le silence.

Quelles rosses que ces filles ! Moi, je suis commis dans un magasin de ganterie, eh bien…


DES VOIX

Chut, chut…


LE PRÉSIDENT.

Messieurs, arrivons aux questions.


LE CAPITAINE, se levant.

Permettez… Il m’est arrivé une histoire analogue qui peut édifier messieurs les jurés… C’est arrivé à un de mes amis, en retraite comme moi, je peux dire son nom, le capitaine Noblaski… Bon ! Il prend une femme de ménage qui lui montre de faux certificats… Elle sortait comme la Maslowa d’une maison innommable. J’ai vu la femme de ménage plus de vingt fois chez lui !… Bon !… Un jour, deux salières, une pince à sucre et…


LE PRÉSIDENT.

Capitaine, capitaine, vous raconterez cela après…


LE PROFESSEUR.

Aux questions !


LE CAPITAINE.

Interrompez-moi… c’est votre droit, monsieur le président… mais je n'admets pas que monsieur… là… le professeur, m’interrompe de cette façon agressive et ironique qui m'agace.