Page:Baudelaire - L’Art romantique, Conard, 1925.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


L’ART ROMANTIQUE. ■=5*C=- I L’CEUVRE ET LA VIE D’EUGÈNE DELACROIX. AU REDACTEUR DE L’OPINION NATIONALE. Monsieur, Je voudrais, une fois encore, une fois suprême, rendre hommage au génie d’Eugène Delacroix, et je vous prie de vouloir bien accueillir dans votre journal ces quelques pages où j’essaierai d’enfermer, aussi brièvement que possible, l’histoire de son talent, la raison de sa supériorité, qui n’est pas encore, selon moi, suffisamment reconnue, et enfin quelques anec- dotes et quelques observations sur sa vie et son ca- ractère.