Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/1034

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


!Z0 g£il nefautj>4s recherchr " reux fut exposé jour & nuit à ua supplice cruel , & qui étoit ex- traordinaire. Car un Vautour \ ce que disent les Poëtes, ou ſel0n quelques autres , une Aigle affa- mée , luy rongeoit cruellemenc le cœur ì qui ſe renouvelloit à veue d’œil, à meſure que eét .Oiſcau jnfatiable s’en repaiíïbit. Macrobe en ſon premier livre ſur le ſonge de Scipion , explique ſorc bien le ſens mystique de cet¬ te Fable. Les Anciens Mytholo- gistes dic-il r, par le ſupplice de Promechée , nous ont voulu don- ner à encendre les ſecrets remords d’une mauvaiſe Conſciencc.s Elle estl’impicoyable Bourreau de ceux .à qui elle remet en memoire leurs crimes. Ils ont beau ſe cacher a tout le monde , pour adoucir la peinc qu ils ſouffrent. II eft impoC* ſible qu’ils ſe cachent à eux-mef- mes , & que le ſouvenir de leurs faut.es ne les aecompajrne toujours,