Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/1058

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ajoute a cecy , que ja ^ Memnon , frapee des ravotK du Soleil levantj avoir cette pròprieté ſecrece , de faire btiir je ne -ſçay queHe voix lugubre , dont on ne pouvoit connoistre la cáufe. Cecy 'fé p'eiit bntendrc de plu- ; sieurs jeunes hommes de gtande eſperance , & dont e’est en vaia ; qu’on ſe promet beaucoup de ctio- ^ fes , puis que le ſuccez en est de- n tourné par leur fin tragique, qui ; arrive lors qu’on y penſe lemoins. : Mais tout cétexcez decoufagene ; peut empecher qu’ils n’y laiíîent : la vie, parce queía partie n’est pas ; égale. Cependant il n’y a perſou- [ ne que le regret de leur mort ne • touche bien avant dans l’ame ; diu. ■ tant que de toutes les difgraces des hommes, laplus deplorable &C, la plus ſeníible est celle, qui nous fait voit la ôeur de la Vertti góu-, pée devatlt qu’être écloſe. Car t« jprçmicr âge n’ayant pas este de ,