Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/1067

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ejl le r.erf de U guerrt. 2SI ■€y 3 pour faire jouër les tnachines de Mars ; Ec peut-on bien dire, qu’encore que le fer ſoit un me- tal qui luy est propre , il nagic point neanmoins, û 1 or ne le for- ■tifie. Telest l’avis de Thucydide, de Xenophon , de Procope, qiú diſent tous d’un accord , que les dépcnfs qu on fait à laguene don- nent la vicfoire , que Iargent & le tonſeil en ſont les Dieux , que fans les deux choſes , un Capitaine, pour pand qdil Jòit, ne peut ny accroijìre ſon tfl'tme, ny maintenirſon autho- ■ûté, puisque l’une& ïautre enſtm- íle donnent des Palmes aux Soldats, ■& des Cmronnes aux Conquerans.