Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/1079

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


fait mtmefix àtix Tfìnccs. 2cs ’ S’il Y a donc quelque chole qui îious doive faire hair la'Flatterie , c eft la fecrette maligniie , qui íous iinc belle stppsrcncc s\tâ» cette imperfection , qu’Epiftete napelle pas fans fujct la peíle été l’Atnitié : cc qui fait dire au me- me Aucheurque comme le Loup reílêmble au Chien en quelque fa- çon ; ain.il le Flatteur a je ne 'fçay quoy de ſpecieux & de ſemblable ' íTAtny. Ùne lâche complaifance:

authoriſe pour un temps la plus-
Mtt des hommes de cette nature.
  • Mais ils ſe ruinent eníin , & leurs

mux rapports une fois reconnus , bs font bannir honteufement de ' « Cour des Prinees. Austi comme 11 dleut itnportc grandement de n’ad- î l°uter foy qua.des perfonnes qui ! ilVUr ^§uifent jamais la verité , ì de T,\tPrcnnent bien garde í ce m >\tcro're\tleger touc f «ls ranl dlt ’ dc crainte que Pports ne les entreticnnent iî m,u'\tZ