Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/117

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ilt De U’CvntemfUùon é,c] \ de leurs M^ditations. Car comtnc'l toute leur étude n’est icy bas qvt’a. I prcs les choſes qu’elles ſcavent I estre agreables à Dicu, auíïi lem donne-t’il, meſme en cette vìe^ un avant-gouſt des delices, & des Felicitez eternelles.