Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/1177

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


discours xliii. » gut les Remontrancesſont quelque- fìis ìnutiles. LO n dit que les divers artifi- ces de Caíſandre, rccherchéc damour par Apollon , rendirenc íafos eífét la palsion de ce Dieu ; mais qu’elle ne laiíTa pas de Rr> tretenir toujours d’eſpcrance, juſ- ques à ce qu’ayant eu de luy le Don de predire l’averiir , fic tcur ce qu’elle deſiroit d’en tirer , fous de bcaux ſcmblans ; enfin elle re- jetra les prieres ouvertement. Ce qui fut cauſe, qu Apollon ne luy pouvant plus ôter une chose qu il luy avoir octroyée, &c qui toute- fois allumoit en luy le deſir de s en venger ; pour n’encaurir le repro- che d’avoir été mocquépar les ar- Hhij