Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ftótt*»-——Ê i IlS^îricheffes le de. threſors,\t| afind’cn avoir leur part, maispomt cle bonſens, ny de pruaence. Les Flatteurs en fontde mêmc a leuts Maîtres, pour profiter de leur dere- . glement, & de leur mauvaiſe cotìi-\t* duite. Avec tous leurs déguiſemens\t; neantmoìns,8c toutes lcurs ſingenes, ils (ont trompez la pluſpart' du remps, & trouvent enfín 3 qu’il est de leur fortune imaginaire, comme du Cameleon, qui ne ſe nourrit que de vent. • Ou il me ſemble auffi qu’il *\t; està propos de remarquer avec Caft" I íiodore, que ce même animal est le: l\tSymboled’un chicanneur endetté s\t| 1\tqui change de ruſesà toutmoment ;\t? !\tquinetient rien de ce qu’il promec ; * qui fait, comme Fon dít, des contes\t5 i,\t^ s qui ne donne que du vent à i les cccancicrs ; qui par ſa mauvaiſe y ; ?ylc V0ld continuellcmcnt en allar- f f V & qui prend toutes ſortes de mes > P°ur s’échaper des mains de c^ux quiluy dcmandent leur biciu A iiij