Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/184

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DISCOURS XX.

De la Vìgiknce\tqdìl fmt gâgntt k Ttmps. C'E jeune Garçon, qui tout nud jqu’il eít , &c sous un pauvrc toict; couvert de chaume, met de l’huilc dans une Lampe , tandis que ſa vieille Mere le crie &l’ac- euſe de pareffe, nous follicite nousr meſmes à la vigilance , & au tra- vail de la nuit. On ne peut douter que ce temps-dà ne soit forc pro- pte aux hommes de Lettres, pa~ ïeillement aux gens de guerre, puis que ce fut par ſon mo-ven que le TVJ\ta. |\t*\t4\t1 ìMolophc Cleante gagna dequoy • vivrc pour s’adonner à l’étude, & que Gedeon mit en exccution ce queDieuluy avoit commandc.con*