Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/235

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


  • 3® Contre tHypocrïsu, 0 *f

dont elle tire lechaviot ; & par^ \ dangereux venin qu’elles vomi(L à, ſent , les contagieuscs approches | de les opiniâtres Adorateurs. Elle $ dént une-Couppe d’or à la main \\ ■c’cst à dire qu’elle ſe plaistàl’H.y! jj pocníîe ; 8c que donnantun faux i éclat à ſes vices , elle les couvre „í malicieufement d’un ſpecieux pre- < texte de vertu. Cependant par ſes ; trompei'ies ainfi deguiſées, elle eſ. , faye de corrompre la vraye doo- ,j trine , & en faire accroire aux hommes trop eurieux, qu’elle perd i cnfin , à force de leur mettrel’eſ- prit en deſordre, & de leur jetter , le ſcrupule dans hame. Saint Augustin dans ſon ving- tiéme livre de la Cité de Dieu, parlant de .cette monstrueuſe Bê- te , Par elle , dit-il, ſe doivent en- tendre les Infdelles, & tous ceux ge* nenlement qui ſ declarent enntwis dn peuple de Dieu. Par elle encore nm fint repreſentez* les Superjftticux , &