Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


offertes ptrfennt, a '9 Vne sur tout entre gens de me me condkion. Nemefis au contraire ,nc ſe fâche que de voir elevez aux honneurs lesméchans, 5í les hom¬ mes que leur baíTeíſe enrend mdi- gnes. Ainſi elle peut être fort a pro- pos définie , une louablc emotion. d’efprit, qui ne ſe reneontre que parrny les gens de bien, & qui par la vertu est miſe en; estime. Car étant juste, comme il est , que les bons profperent plûtòt que les mé- ehans ; la raiſon veut austi , que l’homme de bien ſe réjouiíſe & ſe conſole, quand il voidque par une exacte obſervation de la Justice, les rneurtriers, les traîtres & les voleurs ſont chastieZjComme iîs le meritent. Et partant il ne faut pas s étonncr y ſi, pour la même raifon encore il ſe rejouit des bonnes fortunes qui ar- irventaux perſonnes que rintegritc de leur vie en rend di gnes. De cette puniuon} que Nemefis a ſi ſouvent aiCe »ïlous est un cxemple aífezma-. B ij