Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/284

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


De U utìence dont les mmens. tf-9 son Apolegetiquc s’cnsertxoHime .d’un fort aiguillon , pour inciter les Ghréticns au martyrc. Auffi le dc.voient>ils bien fouíírir , puis qu’en ce retnps-là il >ſe trouvait des icnunes, qui pour un petit ſu- jet s’y expoſoicnt volontairement. Témoin celle-cy, qui pour nêtre forcée par la violenee de la dou- Jeur, à rien découvrir au prejudi* cede fcs Amans, le couppala lan- guc, & la cracha droit au viſage du Tyran qui la perſecutoit. Acét excmple de Lionne est pre£- quc ſemblable ccluy du Philoſo- phe Anaxarquc. Céc excellenc homme, nacif d’Abdere, Ville de Thrace , & difciple de Democii- tc, «oit ſi bien dans l’eſprit d’A- bxandre, que cegrand Prince prev n°it un extréme plaiíir à s’entre- tenir avec luy. L’ayant pour cét «« inyice en un festin. ſolen- , ’0U les plus Grands de ſa Cour woient i il luy deananda ce qui