Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/338

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


tíf' DISCOURS XXXVIII. j Du Conseil des Fnnces. L’Ancienne Fable nous fait accroire , que Jupiter ayant épouſé Metisc’est à dire le Con-** ſeil, s’apperceut à quclque temps dc-làqu’elle étoit enccintei cequi fut caufe qu’il la devora tout aufíi- tost, fans vouloir attendie qu’elle accouchast ; íi bien que luy-mê- me devint gros, & cnfanta Pallas, qui par un merveilleux effet , nâ~* quit de ſon cerveau tout armée. Leſens de cette Fable, qui fèm- hle monstrueuſe d’abord , & hors oapparence, contient une grande tnaxime d’Etat. Car elle montre avec^quellc industrie les Roysont aecoutume de ſe gouverner en Ieurs Conſçils, afin de conſervcr eníem-