Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


De UConfthce âéns lesTrdVAttx. 43 Moute point que pour le cueilnr , 8c pour le gouter un jour ils ne fifltnt toute ſortc d efïbrts , ſans que les choſes les plus peniblcs peuíſent laíſer leur perfeverance. A quoy les invite par un merveilleux eftet de Nature , cét invincible Palmier. Car l’experience fait voir, que plus on roppreíſe , & plus il: resistc, Que íì de hazard on le char- ge si fort, que ne pouvant ſoute- nir la peſanteur du fardeau, il ſoic contraint de ceder , il le fait de telle ſorte, que ſes branches cour-- bées ſe redreíſent aufli-tost contre la violence du poids,ſans en pou¬ voit estre aecablées. Et comme el¬ le a été toujours le vray íìmbole de la Victoire , que l’on ne peut gagner ſans combatre ; aussi 1 est- elle de la Constance,quí nous est abtolument necessaire, & ſans la- quelie il nous est impossibìe de vaincte icy bas les Ennemis de °trç reP0S' Parmy tant de grands B»ìi