Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/501

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


9^ Contn les TetnêfaÌTt/ì Ià rouce de la Raison. Sans du auííì, que peuvent-ils faire quine ſoit defectueux , qui ne dcgçfig. re du glorieux titre qui les distin. gue d’avec les autres Anitnaux, | &C qui par conſequent ne tiennedc la Brutalité ; C’eílce quelesPo'é. tes nous lìgnifient par le Cetitau. re Chiron , qu’ils reprefentent homme par devant, &: Chevalpar derriere *, oucre qu’ils luy font te« nir un Arc tendu vers le Ciel : con\. me s’ils vouloient montrer- par la, qu’à l’égard du corps, l’homme à vray dire eft Senſuel Brutal : imais que du costc de l’Ame, ilest, Spirituel, ÔC Divin : & partant, qu’il doic ſuivre constamment la Raifon, élever ſes penſées en haut, d’où. il a tiré fon otigine , & Û~ clier de vaincre les Ennemis (lo¬ in esti que s , c’eft à dire les PaíGons & les Vices qui s’oppofent a (on rcpos , en luy faifant ſans cefte la oucrre. Le vray moyen de gagner cette victoire, c’eft de eorriger en