Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/509

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


  • ©* De I4 Sotitudi.

qucsfois ſans doute, il leur pren. droit envie de vivre pour eux-meſ' mes. Quelquesfois diſ-je, pou'r f enſer aubien de l’ame , ils ſe re. | lacheroient des occupations qu’ìls ont pour le corps , que bien fou. vent ils ne leur donnent pas loisir de í mourir comme ilfaut , &: de ſe re- I concilier avec Dieu. Hëureux aa contraire , ſe pauvcnc dire ceux qui pour micu* le diſpoſer à cette derniere íîn ont quicté les ſoings &les ſoucis de la terre -, quiſeſont déchargcs de ce qui les incommo- | ïloit en ce Pelerinage mortel 5 & qui ont choiíi la Solitude, non ſcvu lement pour y apprendre àbienvi- Hrre , mais encore à bien înourir, ïieureux encore vne fois les pcut- s ■«on nommer, íi loing du tumulte, ils s’adonnent à cette haute Philo. ſophie, que Platon. appelle utie continuelle meditationdelamortj, & s*ils ſe repreſentent a toutmo- jnent, que c’eíl folie de petiſet