Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/544

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


  • Vâttì plus ifM U ÎOYCt- 137

Vobitè. Auísi fauc-i\ qu’ils soicnD tels y pour opiner equitablcmer.t. Car, comme disoit Alcxanàre Se-- vere au jeune Conftantin íon fils, un EtatoùlePrincecst mauvais,8c* le Conſeil bon,vautmieux incom- parablcment que celuy où lePrince. eftbon & leGonſei mauvais.La rai-r sò est,parce qu’un mèchant ſera fans* doute plûtost corrigé par pluſieurs: hommes de bien , que plusieurs* naéchans'ne le ſercient par un ſcuî homme d’integrité. Mais il faucr ſur tout que les Gonſeillers ſe fou— viennent toujours de ee bel cn~~ droit d’Hesiode, où il dit Que jmais le ccnſál nest nuìſibk- èperstmty.\tJ Comme il l ejl l cehty qui mechm-- went le donne. Témoin Perille s témoin Thrasi- Ë™roDi'tm<”n'n“re I’iclu,mailv toopius çremicr Gkœbellan de liiflipereur Arcadin. • avoir fairAr ì ,\t» aPrc£ 1 íait otcr le fait des Azilcs