Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/56

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


discours VII. Que sElouuence vuut pîus que ^ U Vone.\t!

LVcien disoit que les*Gaulois appelloientvulgairement Her- cule Oytnois, & le repreſentoiene d’une nouvelle & étrange façon , differente de celle des Grecs.C’eít un homme forttieil, &c tout chau- 've, ayant les chcveux ( s’il en a

  • * * /■

quelques-uns ). tous chenns*, la pcau ridée , ic plustost noiie que bazanée à caufe de lá chaleur , ny plus ny moinsque nous voyons les \ieux Nautoniers > tout brulez de Vxafl.es de; la Marine. A le voir d a- ſ°sl.^ ’ ^ ^ disoit jamais que c; fust Hercule , mais bien Caron ou îaPc^ 5 tels qu’ils {ont dans l.s E ij