Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/572

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


, $e l’Adwìttìfiwîioft de U îttfliéë' finsemblc , une immortcUe louan- «. Au contraire , de l’injustice que doit-il- attcndre quune pcur- íConcinuelle ; de la peur, lahaync;'- -de la hayne , des embuches ; des» ■ embuches une ruine afïcurée ; &T

de tout cela une eternclîe infa--

mic ì U ſe voit par là , de qucllc

importance est la Justice, 6c pour

i la conſervation des Princes , 6c ( pour rEtabliíTemcnt de leurs Su--

| jéts. Tite-Live nous l’enſeigne

quand il dit fbrt )udicieuſement, f ejtïunc multìtude ne feut s ajfembler ett^ i corps de Pcttplc , par âutre moycn que- i par celtty des Loix, Auíïi ſont-ëlles > ' les fermes liensdela Societc,ſans , lcſquels les hommes s’emportent< - apres les viccs, & vivent en bêres. < Le Piincc des Poëtes Grecsletc- ' marque par ccs paroles , qui doi- , Vent s entendre de la Justice, Car elle prejide icy j fxccmmnnme'zdu, Monde* ij c efi dk-mejme auſji , O iij