Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/58

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


mt flM que h 11 , est devoir que ce ViCillard' ttaine aprés foy quantite de gens t<- tous liez par les oreilles , avee de- petites chaines exttemement dc- liées , qui ſont d’or & d ambre, ÔC* faites ala façon des Carquans.Or bien que ces chaines ſoient íì roi—" bles, quon s’en peut délivrer ay- ' íement ; ceux neantmoins qu’el- ¥ les tiennent attachez, ne penfenc- point à les rompre ,ny à s’enfuir.- Au contraire, traníportez d’une al- legresse ìncroyable , ils loiient le ' Dieu qui les conduit , & mar-- chent si viste ,enle ſuivanr , qu’à: voir lcurs chaines íì laſches , íemble qu’ils ayent envie de le dc- vancer , & qu’il leur faſcheroit îprt de n’estre plus captifs : tanc i’ «r'qU-, la facon dcs Petſon' • m affecs , ik ayent de la peine à;. ettteun pied devant l’autre. e trouvé fort plaiſant, &. toutcs_, tL r'ra”8e- G’est que le- re ne çachant comment join. Eiij