Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/581

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


174 l’admnìfîmìen de U lufict na cette ofFence que l’Empereút 1 racheta par la donation qu’il lUv fit de quatre Chasteaux , qui sont des plus remarquables de la Toſ- cane. Soit qu'il falle tenir cette Rela- tion pour fabuleuſe, ou pour Hiſ. torique i il est eertain que c’est cho. ſe tres-asteurée , qu’il en prcnd toujours mal à ceux qui s’aveuglent en leur propre cauſe , 8c qui don- nent à leurs intercsts & à leurs pafíìons , ce qui se doit puremcnt donner à la Justice. Çomme en tous les Etats bien policez elle eft diviſée en deux, à ſcavoir en Ci- vile 8c en Criminelle. II faut ap- porter une merveilleufe eirconſ- pection en l’une &: en ſautre; Et que ceux qui font l’oífice de Ju- ges , quelques grands, & quel- ques considerables qu ils ſoicnt, ſe repreſentent toujours devantles yeux j qu’ils relevent tous de la puií* ſance d’un autre Juge encore plus.