Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


$$\t?Eloqumce £>uant ìl advìent que l’on hmnm.'j ** Sçavoir farlerficilenient Et s’expliquer diſcrtementy C’efi avoir des trous à la langue. Nous avons de plus cette fcrmc croyance ,-qu’H rcule n’à point fait d’exploits que par la forcedc fon bien-dire : Car il est certain qu’il n’igstoroit rien , & que par fes pcrſuaíìons il vint *à bout de plusieurs grandes entrepriſes. Aulsi est-il vray encore , que par les traits de ſon Arc , nous est ſigni- fìée la merveilleuſe facilité de ſon Difcours. En effet fes paroles al- loient ſi viste, qu’elles aíliegeoient l’eípric , ôc fembloient voler ,• ce qui ne s’accommode pas mal aux ſentimens de vos Autheurs Grecs, qui diſent que les mots ont des ailes. Tout ce quej’aydit j&íqucsicy, est tiré de Lucien, qui par la Deſ- eription qu’il fait de la peinture d’Heroulc, nous enſeignequel’E-