Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/629

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ii i £>ifil ne faut point rechereber qui pars-.s débordenaens uvagcoií tous les pays.\t1 Le vûillant Hercule ayant em- péché , & trouvé moyen de dé- tourner le courant & limpetuo- lìté de ce fleuve -, il fut dit de luy fort à propos , qu’il avoit délivié Promethée , en exterminant par ía valeur t Aìgle qui le perſecutoir. A ce ícntiment ne s’accommode pas mal celuy du Pere de l’Elo- quence , qui dans ſes Questions Tuſculanes , rapportant quelquc choſe de ſemblable ; II ejlàmh re } dic-il , me Tromethée eut me werveilleuse connoijsance des choſes de la Nature, & qu il en eommuniquâh ficrets aux hommes , dequoy Iupitet Je mit bien fort en colere , ne pouvoit ſouffrir , que la ferité , quil •voulois éſíre comme caçhee ââns le fonds d m puits , fuB deſcouverte à perfinne. Jguant au martyre continuel, ou lex- pojè t Aigle , qui luy ronge le foye, c’ejl un Symbole des inquietuâes & des