Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/668

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


sSií DISCOURS xxix. Que les IUtteurs [ont mtagienx- anx Princes.. L’On ne peut mieux comparcr la Flatterie qn’à certains breu— vagcs que donnent les Charlatans,, qui ſemblent delicieuxà,ceux qui les prennent qui ne laifíent pas* toutesfois d’avoir des qualitezve* neneufes. Elle cst commc le’ miel d’Hcraclée , que les Naturalistes diſent cstre doux à la bouche , & amer au cœur ; Ou pour la mieux: defimt, Ç’est un poiſon agreable au £oust, & nuisible à la vie : c’eíT en un mot une Maladie attaehée a Amour propre , & contagieuſe les hommes en general. Mais e e ^ur tf>utaux grands Prin» ecs x ^ k inſenſiblcment pas X h).\t'