Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/671

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


«>*■ s e- ®/4'\t££c\tles\tFlatteurs\t• frouppc d’Iraportuns , qui ne tudioient qu a le flatter , leur joiii ce plaiſant tour. . II leur fit m jour un festin de viandes pein. tes , Sc voulut que pour deffert on répandist ſur la table quantitL de mouches , de grenouilles de ſcorpions. II ſe mi . à les rail. ier là - dcíTus , leur diſant, quiïs fiíſent bonne chere , & quç b feintes loíianges qu’ils luy don- noient mcriroient bien cc traittc- ment. En eífet il ne pouvoit micux repreſenter laElatterie que parces' animaux difſerens ; : dont les uns ſe nourriflent de miel, & ne laiſ* fent pas toutesrſois d’avoir un ai~ guillon bien picquant ■. les autres ne ſe fònt ouïr qu’au Printemps, avec un bruit inſupportable à tous ccux qui les éeoutent -, & les der- niers, lors qu’on s’en défie lemoins, dardent par derriere dçs tràics ve- nimeux, dont ils nous bleflent juſ- qu’au ſang,