Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/723

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


pf gù'itfaut enhrer, ás’dsîmy. iDot tous ces cxccz tyranniques & brutaux , qui pcuvent détruire la ſantc du corps , & ſoùiller la pu, reté de l’Ame. Cyrus en ufoit ain- íi d’ordinaire ; ne voulant jamais vos de bellcs femmes , des vins delicieúx , ny des viandes cxqui- íes ; non pas, difoic-ilque je n’ai- me à rire autant qu’un autre, mais çest que je me veux reſerver à une vie plus ferieuſe , & refuſer à. «les pastions ce que les Voluptueux ont acçoutumé de donner aux leurs. Cette reſolution étoit ſans doute digne de Cyrus , 6c c’eft en cela ſur tout que les grands Princes, comme luy , le doivent bien imi- cer. Horace les y exhorte, & tous les hommes en general , quand il <lit.\tv Jgueptus onprcnd de ſo'tn aJe vaincre Iòy-ptefiìic,\tP des Dìchx j ■plus lefiikire ejl gfdtîd que l en rcfoit ■ Çflj comme la veïtu dsnne un pIiifir extréme,