Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/725

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


gu itfaut endurer, é /Menir il parle en Chrcstien, &ilscmbleY t avoir une grande conformitcentre les p'Tollcs 8c celles du Sage,quand il dit, j ciy connu que je wepou'vois autre- ment efire continent, ſiDieu ntmfù* ſoit ce âom& ’uoilapourcjuoj ìemefiisa- drejie a Itiy : ie l nyprie^dr ic l <xy ohteïiH. Ce que j’ay dit de la Continen- ce n’cst pas (ans exempîe, meíme parmy les Payeris, & sc peut veri- fier tant par celuy d’Alexandre, qui ne voulut pas ſeulement re- garder la femme ny les filles de Darius , que par celuy 4e Scipion, quis’abílinc volontairementdesap- proches d’une Fillc , qui par le droit de la gucrre luy appartenoit t 8C que la Nature avoic pouveuëde toutes les graces 8c de toutes les beautez imaginables. Nous en a- vons encore d’autres témoignages bien plus merveilleux,& plus croia- bles auífi , à cauſe de l’assistancc particuliere de la gracc divinc. Que £ j’avois à les debiter icy, je n au-