Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/747

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Ha X>« Confiil joirit à U Force. Ont toujours bien plus d’ìnduMe A dônner de ſéccroìjſment,\t' 3Et de Uforce à leur Patrk. J allegueray a ce propos íexem- ple de Lclius & de Scipion , qui n’estoient pas tanc conlîdcrables pour ramicié m'utuelle qui les fait encore revivre dans l’Histoire, que par les ſages conſeils qu’ils ſe don- noient l’un à i’autre , quand il fa- loit deliberer ſur quelque affaire d’Ecat. A raiſon dequoy ceux qui portoient envie a la gloire de Sci¬ pion, diſoienc ordinairemen^qu’en matierc d’acfcions milicaires, ce- toic un excellent Comedien , qui ſçavoic parfaitement repreſenter cc qu’on luy mohtroit, Sc qu’ilen devoit toute la gloire aux conſeils de Lelius , íon compagnondoffi- ce. Par ou je conclus avec Jules Capitolin 9 que ny-dans les affaires de la guerre, ny dans celles dcla Paix , ii ne faut jamais rien entrc- prendre que par l’ayis de períost*