Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/825

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ài ftrct inâomtáble.\t13 & teïte ; où s’étant mis en chetnia pout aller au ïormian, le malheut vouluc pour luy qu’il fit reneontre des foldats d’Ancoine. Auffi-toll qu’ils commencetent a le poutliu» vre , il jugea bien que c’ctoit fait de ſavic. Tellement que fans mar<* chandcr davantage , il mit la testc- hors de ſa litiere , qui luy fut cou* pée ài’instant par Popiiius Lamas & qu’on expoſa depuis entte les- deux mains} enlamême place aux. Rostres, où Ciceron avoir fait piw bhqusment contre Antoine des in* veâives & des Harangues. Orcommc cette action étoít exe* crable & maudite les Romains auffi en maudiffoient ſans ceíFe 1 Autheur, 5c ne pouvoient affez detester rhumeur furieuſe de cet hDtnme impeneux & cruel, qui se i-ions. Ce qui nous donne affez à fi gtandp ’ ^ 'j0 ^ â P°'mc ^orce gtaade , ny de tefolution si feu