Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/827

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


3»í\tV"'* f r'F\t" àc jûTCt lrldûWpàbie^"mi,"mri^ \ ke laTyrannie. Car les affaircs de # ' la Repubiique étant ruïnées par ce \ Parricide , & les courages des Ci- ! toyens abbatus , Marc - Antoine ! uſutpa tout aufli-tôt lamême puiſ- ſance que Ceſar avoit euë * bien quil fík beaucoup au deíſous de luy, en matiere de conduite , de vi-1 vacité d’eſprit , 5c de grandeur de

courage. Ce que Ciceron ne pou-
vant fouífrir, il ſe jetca dans le Parti

de laplufpart des Sejgneurs de Ro- me, qu’Antoine s’aviſa de proſcrirc ' par le moyen du Triumvirat, Sc d’en mettreàmort les plus considerables.