Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/855

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DISCOURS VI. ■ < pg la Conjlance dms les TuvAUX* PAr cette Palme vi&orieufe , par cét Enfant qu’elle éle— ■j\tve en haut , au lieu d’en estre !j\tabailíée , nous ſont íîgnifiées dans cét Embléme deux choſes bien ' remarquables. La premiere, Qiul ’

  • \tfaut être constant dans les travaux

í\tde la vie : Et la feconde , qu’à Le-» J\txemple de nôtre Sauveur , qui | nous en a montré le chemìn, ìl estî^# ^ neceífaire de nous y accoûtumep fj\tdes nòtre bas agc. Comme ce merveìlleux Arbre ,, qui ſe roidit contre le fardeau qu’on luy oppoſe , porte un fì uit uehcieuXjS: qui merite d’eftre ſcrvy a ta^le des Rojs v ainſi les fruits D