Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/878

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


  • >4 gut U Sûhrìetê

le est capable de tenir en bride paífions déregiécs. Auísi est-elle un des principaux remedes que le plus amoureux de tous les Poétej ait donnsz contre l’Amour. Fuyez> avecque ſoin les viandes exquì-, ícs >\t- v F$ue le Luxe produit, jEt dont Je ſcrt Venus, comme de frìan» diſes Attx plaifìrs de U nuit. % Fuyez, encoïeplus ces dangereuſes íkrH tes , Et ces philtres charmans , 6)ue dans la Voluyté, undent plus vlo- lantes Les fiammes des Amant. Four les mieux amortir t uJèíplufloH de rué Et de Jtmples comus , Ou de remeâes froids ,yarquiſe dtntb me La chaleur de Venus. 0r il n’y a poinc de doute, que les laucuës ſur touc ne -produiſeBc cec -\tcffet