Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/909

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


CoHtti les ’Tífíttfàiïit' ^ iov - mesmc ce que l’on blame en autruy. Que s ccla ne le peut, ans quelque rcvoke interieure , il ne faut pas laiífer pourtant de pren- dre courage , 8c de combattre vail- lanunent, puis que c est pour s ac- querir une gtande tranquillite. Je dkay à ce propos , que ceux de Cirrha ayantun jour confultél’O- racle, ſur ce qu’il leur ſalloic fai¬ re , pour joiiir du bien de la Paix, eurent pour réponſe, Jgu’ils fjſent perpetuelkment k guerre a leurs voi— jtns Etnngers : par où étoient en- tendus leurs Vices , & leurs ap * petits dereglez. Ce fut le meſme conſeil quedonnerent les Bracma- nes au grand Alexandre, pourîuy faire connoistre les propres defauts, ìrens garde, luy dirent-ils , i chan¬ ger de vie, tu veux vivre plus con- tT'jIiU fâÌS laêuerre *"x Ennemis de dehon pour entretenir ceux que »«<*< <Uins. Tu fufijetn, mmì-