Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/938

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Phihppe de Macedoine pouvint.se ven.ger des injutes ^ ceux du Peloponese luy raites , aima mieux les affistercm leur nuire& ajoûta de nouyY les obligations 'a celles qu’ils W avoient. Le famcux Pericies J ſe voyant proche de ſa íìn , & gn' •vironné de Les amis., dont les ui^ louoient ſa generoſué , fa bontie ■conduitte , &c ſon iloqucnce ,• lçs autrcs ſes mcmorables faits d’ar- mes, $£ ſes illustres victoires ; roous iimuſez pomt, leur dit-il., à lokr jcn moytontes ces ebofis, qui ſont pet'b tes f&formtemcntarrivées. Ditestk• iofij que durant tna memts aíims jíont jamais fait rorter le dueilì per* ſonne. M. Bibulus, à qui la Reine .Cleopatte ayant envoyé quelques Toldats, qui par un excez de cruau- té avoient mis à mort deux de ſes iils quil aimoit uniquement, il n< s’en voulut point venger; Etſecon íOíiraut de ravoir.pû faire} lesrcrt