Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/33

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion


MÉMOIRES
SUR
L’EXPÉDITION DE RUSSIE.

RELATION PARTICULIÈRE ET ANECDOTIQUE.


L’ARMÉE française s’avançait à marches forcées vers le théâtre où elle devait se signaler par de nouveaux exploits. Son passage à travers la Prusse fut marqué par des exactions affreuses qui portèrent au dernier degré d’exaspération la haine des habitans contre leurs oppresseurs. Lorsque Frédéric-Guillaume, entraîné par la nécessité, et affligé de la conduite des troupes françaises, qui, sous les ordres du général Compans, pénétrèrent dans ses états, tambour battant, mèche allumée, résolut de faire cause commune avec Napoléon, le mécontentement fut général,