Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/378

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


On croit pouvoir affirmer que ce n’est pas précisément à Clément-de-Ris qu’en voulaient les Chouans qui l’ont enlevé en 1800. Charles G… m’a dit que lui et ses camarades avaient mis dans un chapeau les noms de cinq ou six patriotes les plus famés dans le pays, et que le sien était sorti : le fait est que leur but était d’obtenir cinquante mille francs pour se procurer des moyens de recommencer une guerre alors imminente. Ses associés furent Renard, ex-officier chouan, N*** Gaudin, major d’une division de Frotté, Mauduison et Couchy, qui avaient servi dans la division de Charles N***. Ils allèrent cacher des fusils dans des espèces de carrières qui sont auprès de Beauvais, et vinrent, deux jours avant l’exécution de leur entreprise, se baigner dans le Cher pour reconnaître le terrain ; ils partirent de Tours sur de mauvais chevaux, et, dans la prairie de Saint-Avertin, en ayant trouvé d’autres qui paissaient au vert, ils les prirent ; les paysans à qui ces chevaux appartenaient coururent