Page:Beaugrand - De Montréal à Victoria par le transcontinental canadien, 1887.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Nous ne saurions trop répéter que nous avons été reçus à Victoria avec la plus cordiale courtoisie et que nous avons rencontré partout des hommes animés des meilleurs sentiments envers leurs compatriotes de Montréal et des autres provinces de l’Est. Il était 2 heures du matin lorsque nous dîmes : adieu et au revoir, à nos vieux amis d’un jour pour commencer notre voyage de retour vers la Province de Québec. Nous arrivions à Vancouver sur les 9 heures du matin et nous profitâmes cette fois du beau temps pour visiter les principaux points d’intérêt du nouveau terminus du Pacifique. Vancouver est admirablement situé dans la baie des Anglais, et en dépit d’un incendie terrible qui l’a réduit en cendres en juin dernier, tout offre aujourd’hui l’aspect de l’énergie, de l’intelligence et de la rapidité d’exécution qui caractérisent les entreprises de la compagnie du Pacifique.

Après avoir été retardés par la brume pendant plus d’une heure, nous descendons à Port Moody vers midi pour apprendre qu’un pont avait été emporté par les eaux d’un torrent grossi par les pluies et que notre wagon spécial, le Metapedia, ne pourrait pas partir pour l’Est ce jour-là. Nous profitons de