Page:Beaugrand - De Montréal à Victoria par le transcontinental canadien, 1887.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
49
DE MONTRÉAL À VICTORIA.

avec les gouvernements coloniaux pour ce service important. J’ai déjà mentionné l’importance stratégique de notre route du Pacifique pour l’Angleterre qui a déjà commencé le service d’armement et de ravitaillement de ses flottes du Pacifique par voie de Québec et de Vancouver.


Beaugrand - De Montréal à Victoria par le transcontinental canadien, 1887, illust p48.jpg
WINNIPEG EN 1871


Beaugrand - De Montréal à Victoria par le transcontinental canadien, 1887, illust p49.jpg
WINNIPEG EN 1885

Qu’on me permette maintenant de dire un mot des immenses progrès que nous avons faits, dans la construction des chemins de fer, au Canada depuis dix ans.

En 1876 le Canada possédait, en exploitation, 5,157 milles de voies ferrées d’une valeur de $317,795,468, transportant annuellement 5,544,814 voyageurs et 6,331,757 tonnes de marchandises. Eh bien, tout cela a doublé en dix ans et voici les chiffres officiels que j’emprunte aux rapports du gouvernement, en date du 30 juin 1885. Le Canada possédait à cette date 10,243 milles de chemins de fer en opération représentant un capital payé de $626,172,145, transportant annuellement 9,085,304 voyageurs et 14,071,653 tonnes de marchandises. L’augmentation prodigieuse que présente cette statistique peut se passer de commentaires, mais doit produire chez tous les Canadiens, sans distinction d’origine, un sentiment bien légitime de fierté.