Page:Beaugrand - Lettres de voyages - France, Italie, Sicile, Malte, Tunisie, Algérie, Espagne, 1889.djvu/340

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
343
LETTRES DE VOYAGE

M. le comte d’Ormesson, directeur du protocole au ministère des Affaires Étrangères, m’annonçant que par décret du 21 février, il avait plu au président de la République de me nommer officier de la Légion d’Honneur. J’étais chevalier depuis 1885, et cette promotion, je le reconnais bien sincèrement, m’a fait le plus vif plaisir.

Il nous reste trois semaines de séjour à Paris, et comme nous partirons avant l’ouverture de l’Exposition, j’ai voulu visiter les chantiers et les terrains afin de me rendre compte par moi-même, des préparatifs qui avancent avec la plus grande rapidité. Tout sera prêt pour l’ouverture officielle qui doit avoir lieu dans la première semaine de mai. La seule chose qui m’agace et qui m’humilie, comme Canadien, c’est de voir que notre gouvernement, pour singer les monarchies européennes, s’est abstenu de prendre part à cette grande lutte industrielle ; et cela, pour faire plaisir à quelques réactionnaires encroûtés dont il s’agit de ménager les susceptibilités électorales.

Oh ! les nécessités de la politique ! Si encore les bassesses que nos gouvernants sont forcés de faire pour ménager ces gens-là restaient ignorées au fond du Canada, nous n’aurions