Page:Beauregard - Le secret de l'orpheline, 1928.djvu/58

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’est pas destinée à être corrigée.


ôl) IiA VIE CANADIENNE 3 § Impuissance J’écoutc quelquefois, le soir, le vent qui pleure Et qui mêle sa plainte à celle des oiseaux. Je remarque parfois les arbres qui se meurent, Dont la tête se penche et je pense aux tombeaux. Je regarde le ciel pendant de longues heures, Mon âme s’illumine à scs divins flambeaux. Je retourne, pensif, à ma chère demeure, Et j’y retrouve unis, une femme, un berceau. Je sens alors en moi comme un divin délire. Je me retire seul et tâche de décrire Les tableaux qui sont là, flottant dans mon esprit. Mais soudain je constate en mon âme chagrine Que j’ai, pour exprimer des choses si divines, Quelques mots trop humains, trop bornés, trop petits. 20 mai 1922. ÊTRE INSTRUIT Est une nécessité. En déposant ioc par jour, dans une de nos banques que nous vous donnons gratis vous aurez suffisamment pour créer une DOT pour votre fille ou pour un cours universitaire pour votre fils. Demandez détails VICTOR ARCHÂMBAULT SURINTENDANT PROVINCIAL THE EMPIRE LIFE INSURANCE C0. Edifice La Patrie, - MONTREAL