Page:Belin - Le palais des thermes et l’hôtel de Cluny.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
29

filles, furent reléguées dans ce palais.

« Ce grand prince avait un peu trop fermé les yeux sur leur conduite, apparemment par cette même tendresse qui l’avait empêché, dit le P. Daniel[1], de les marier, ne pouvant se résoudre à se séparer d’elles. Louis-le-Débonnaire, dès qu’il fut sur le trône, entreprit de réformer leur façon de vivre, et commença par faire tuer deux seigneurs, qui passaient pour être leurs amans ; il croyait sans doute que l’exemple intimiderait et qu’elles n’en trouveraient plus, il paraît qu’il se trompa et qu’elles n’en manquèrent jamais.

« Ces princesses joignaient à beaucoup d’esprit, du goût pour les lettres ; elles

  1. Histoire de France, T. 1er, pag. 558.