Page:Belin - Le palais des thermes et l’hôtel de Cluny.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
39

On lit dans les mélanges historiques de Pierre de Saint-Julien : « J’ai appris de bonne part que frère Jacques, ou don Jacques d’Amboise, évêque de Clermont et abbé de Cluny, par un compte de trois années, reçut de son receveur cinquante mille angelots, des dépouilles d’Angleterre, lesquels il employa à la réparation du collège de Cluny, situé entre les Jacobins et la place Saint-Michel à Paris, à l’édification et bâtiment de fond en cime de la superbe et magnifique Maison de Cluny, audit lieu jadis appelé le Palais des Thermes, assise entre la rue de la Harpe, et la rue St-Jacques, près les Mathurins[1]. »

Les nouveaux bâtimens s’élevèrent

  1. Mélanges historiques et Recueil de diverses matières pour la plupart paradoxales, néanmoins vraies, etc., pag. 98.