Page:Belin - Le palais des thermes et l’hôtel de Cluny.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
63

de l’intérieur, et demanda que des mesures fussent prises pour conserver aux arts ce précieux monument. Le Ministre fit, à ce sujet, un rapport au Roi, et obtint l’autorisation de consacrer une somme de trente mille francs, par an, pendant cinq années, à l’acquisition et à la restauration de ce palais.

Une commission fut nommée pour surveiller les travaux. Elle fut composée de MM. Quatremère, secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts ; Gérard, premier peintre du Roi ; de Forbin, directeur des Musées royaux ; Fontaine, architecte ; Alexandre Lenoir, conservateur des Monumens de Saint-Denis, et ancien administrateur du Musée des Monumens français.

MM. Godde et Rohault, architectes, dressèrent les plans, et M. le comte de Chabrol, préfet de la Seine, fut chargé de diriger et de conduire toute l’opération.

M. Decazes, sur le rapport de la commission, décida, le 5 juin 1819 : 1° que la salle dite le Palais des Thermes, serait débarrassée des maisons qui en