Page:Belin - Le palais des thermes et l’hôtel de Cluny.djvu/82

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
78

C’est un magnifique volume in-folio, relié en velours et écrit sur deux colonnes. Il contient 449 feuilles de vélin, et est orné d’un riche frontispice en or et en couleur, et de quatre grandes peintures, qui montrent l’état de l’art à cette époque reculée. On y remarque de plus, trente-quatre grandes lettres initiales, dorées et coloriées, qui contiennent des sceaux, des emblèmes, des devises et des figures historiques. Cette Bible est, à ce qu’on assure, dans un parfait état de conservation. Voici son titre : « Biblia Sacra latina ex versione sancti Hieronymi, codex membranaceus, seculi viii, scriptus manu celeberrimi Alcuini, venerabilis Bedae discipuli, et Carolo Magno donatus, die quâ Romæ coronatus fuit. »



Note L (Page 37).


On ne peut préciser la date de cette acquisition. Mais voici un passage de Piganiol, qui l’indique le plus exactement possible : je le cite tout entier, parce qu’il contient en outre quelques détails qui ne sont pas tout-à-fait étrangers à cette Notice : « Cet hôtel (de Cluny) est situé auprès de l’église[1] et

  1. Elle n’existe plus aujourd’hui.